LES ANCIENS DE L'ASOP

LES ANCIENS DE L'ASOP

HISTORIQUE du CLUB

 

EN TETE.jpg

 

 

Connaissez  vous

l’ A.S.O.P. ?

 

Bien sûr, ses couleurs, son stade, son siège, son ambiance n’ont plus de secrets pour vous.

Mais savez-vous que le club « Jaune et Bleu » a déjà derrière lui une longue histoire ?

Une histoire que nous vous proposons de découvrir avec nous.

 

 -oOo-

 

C’est en 1944 que fut crée  « l’Amicale Sportive Ouvrière Paloise ». Son but était d’aider tous les ouvriers de la chaussure et de la tannerie de la capitale béarnaise. Cette amicale était en quelque sorte une coopérative d’entraide sociale pour les entreprises telles BIDEGAIN, TRONCHE, BORDENAVE et GRAMMONT, ETCHEPARE, DUAZO, PEREZ et LAFONT, BOCHET et DULAU…..Son président, M. LAFFARGUE était aidé dans son travail par le Père ANTONIN . Ils établirent le siège de l’Amicale au PALAIS DES PYRENNES.

 

Une idée fit son chemin dans la tête d’ouvriers membres de l’amicale, qui décidèrent en 1945 de la création d’un club omnisport qu’ils dénommèrent « AMITIE SPORTIVE DE LA JEUNESSE OUVRIERE PALOISE ». Le premier président se nommait René FOUCAT . l’A.S.J.O.P. trouva refuge chez les franciscains, rue Michel HOUNAU où fut installé le premier siège.

 

Le club créé, encore faillait t’il trouver des terrains. Là encore ce fut grâce au Père ANTONIN qu’une solution fut trouvée : le Parc MONTILLEUL à BILLERE . Les responsables de l’A.S.J.O.P. signèrent un bail avec Mrs LECIRE et BEAUFRANC, propriétaires du terrain. Mais celui n’étant  pas prévu pour le sport, les cordonniers durent se transformer en bûcherons et jardiniers afin de  le mettre en état.

 

La première idée des dirigeants était de créer une équipe de football. L’effectif était de seize joueurs. Premiers entrainements et …..premiers matchs contre des formations corporatives :  ARTIGAU, PEYRICHOU et MALAN ….Mais les clubs des patros s’opposèrent à l’inscription de l’A.S.J.O.P. dans les championnats. Dommage pour ces pionniers qui avaient noms PEYROUS, PRAT, FRANCOIS , LASBARRERE, BADEGT ; HORER, LOPEZ, RICARD, MONTBLANC, BOIS , FOUCAT , DURROURE , CHAPELIER…..

 

Dés lors, que faire ?.... Ignace GRACIA eut une idée ; il proposa la création d’une équipe de rugby. Et c’est ainsi que les manchots se transformèrent en rugbymen.

 

Ignace GARCIA.jpgIgnace GRACIA

 

Et sans le moindre problème, le club put s’inscrire en championnat du Béarn qu’il disputa dés 1946.

 

C’est à Sévignacq-Thèze que l’A.S.J.O.P. disputa le premier match de son histoire, rencontre qu’il perdit 30 à 3. Trois points dus à un essai, le premier d’une longue histoire, signé par TAUZY. Le capitaine de ces pionniers était Henri LATOUR .  Bien évidemment, on s’organisa petit à petit. Le lavage des maillots, en jaune et bleu, comme les couleurs de la ville de PAU , fut confié à Mme DEBAIGT . Quant aux déplacements, ils s’effectuaient en camion celui  de chez BOCHET et DULAU que conduisait William.

ASOP_1947-1948.jpgASOP 1947-1948

 

Les premiers joueurs et dirigeants se nommaient DAUGER, GUILLEMET, PEREZ, BUSQUET, BENOIST, TRIVERIO, GUSTAVE, ROLLAND, LASMAZERES, CHARTIER, LASSUS, MONTBLANC, MORERE, TERRIN, LUSSET, GRACIA  autour de René FOUCAT, le président.

Bientôt vinrent se joindre les ECORCHAON, DEBAIGT, MANCHO, LAFRAGUETTA, CAZALIS, LAFFARGUE et quelques autres .

 

Car le jeune club prenait de l’envergure, tant et si bien que d’autres sections se créèrent et firent de l’A.S.J.O.P. un club omnisports. C’est ainsi que les crossmen prirent les couleurs « jaunes et bleu » en 1947. Bientôt rejoints par les féminines en 1949. Les entrainements se déroulaient aux allées de MORLAAS et portèrent vite leurs fruits puisque de nombreux succès individuels ou par équipe vinrent récompenser les coureurs entrainés par Mrs MONTBLANC et  FOUCAT . Les crossmen ne se contentèrent pas d’ailleurs de courir ; ils organisèrent leur épreuve en 1949. Et bien avant que ce ne soit la mode, une cinquantaine de participants sillonna les rues de PAU. Ces sections de cross disparurent en 1953.

 

Outre le cross, l’A.S.J.O.P . abrita en son sein une section de basket masculin, de 1949 à 1956, où s’illustrèrent entre autres les frères LAGREZE. Le basket féminin fut également à l’honneur de 1952 à 1956. Melles MARQUET, PARCHE, ESTEBEN, BURGUE, STRASSERA, FEUGAS, CANTON s’entrainaient alors sur le terrain de l’école Notre Dame. Au stade des anglais, de 1950 à 1956, on pratiqua assidument le handball en cadets et séniors. Enfin, de 1947 à 1955, la lutte fut un des fleurons de l’A.S.J.O.P.  M. DEQUIT entrainait alors les GUIROTON, GREGOIRE, René CAZENAVE , LABAN , MONTERO, LAPLACE, FONTAN, LAFARGUE, LECARRE, STIENNE

ASOP_BASKET FILLE 1954.jpg

EQUIPE ASOP BASKET FILLE 1954


equipe de HAND 1950-1951.jpg

 ASOP EQUIPE HAND 1950-1951

 

Comme on peut le constater, toutes ces sections disparurent dans les années 1955-1956, alors que M. DULLILE était président de l’A.S.J.O.P. depuis 1952, date à laquelle il avait succédé à M. FOUCAT. A l’origine de ces disparitions, des difficultés financières. Pas facile de faire vivre un club omnisports sans grosses ressources. Alors les dirigeants se mettent à faire du porte à porte chez les commerçants de la ville. Tous les samedis soirs d’hiver, on danse au stadium de la gare ou chez NABOS à JURANCON au son de l’orchestre « Mélodium Sanchez ». On organise même des galas de catch professionnel au palais des Pyrénées. Et tous les 1er mai, le terrain de Montilleul accueille une fête champêtre dont le clou est un tournoi de rugby inter-usines qui connait un grand succès et  draine énormément de monde. Enfin, le dancing « La Pergola »reçoit tous les mois de décembre le gala de la chaussure.

affiche gala de catch.jpg

 

Mais les sections disparaissent, et le rugby demeure. Toujours vivace malgré les hauts et les bas. Le club inscrit son nom au palmarès de nombreuses compétitions dont le challenge MESPLES-SOMPS et le championnat du BEARN ; Le club, c'est-à-dire l’A.S.J.O.P., puis dans les années soixante, l’Amitié Sportive Ouvrière Paloise, l’A.S.O.P.

 

M. José BIDEGAIN a succédé en 1956 à M. DULLILE et restera président jusqu’en 1963, date à laquelle lui succède M. Georges CAPDEROQUE ; Ce dernier cédera sa place de 1967 à M. BANNIER avant de retrouver la présidence de 1968 à 1980. Jean CLUCHAGUE  prit alors les rennes jusqu’en 1983 date à laquelle lui succéda Gilbert MAUNAS  et dans le désordre BORDANAVE  ; IRIART ;  SZWOBADA ; COURREGES ; DUHAGON ; LEMOAL ;  DERUBREUX

 

Les présidents changent, le siège de l’A.S.O.P. également. Après les Franciscains de la rue Michel HOUNAU, le club émigre au bar « LE TOUT VA BIEN », dans la même rue, puis au « BAYARD », place de Verdun et enfin au « BAR DE L’AVENIR » place du foirail.

 

Les présidents changent ; le siège social déménage ; le stade aussi va se déplacer.

 

Quand en 1954, l’A.S.J.O.P. quitta le parc Montilleul, ce fut pour rejoindre en 1954-1955 le stade des PTT (Jean MERMOZ) qui fut pris en location. Trois dirigeants, Mrs GRACIA,  MANCHO et CAZENAVE découvrirent alors un terrain à Lartigue, en face de l’église St JULIEN.    Ce terrain appartenait à M. BAUDORRE qui le céda en location de 1955 à 1962.

 

C’est à la fin de la saison 61-62 que deux dévoués dirigeants de l’A.S.O.P. Mrs GRACIA et BIDART, louèrent en fermage la valeur d’un hectare d’herbage à M. PEDEUTOUR, un agriculteur de l’avenue de Buros. Ils y firent construire vestiaires et douches. A l’époque, c’était en pleine campagne. Les immeubles de L’Ousse des Bois arrivèrent cinq ans plus tard, le stade resta. La ville de PAU prit alors possession de notre terrain et des hectares qui restaient disponibles, aménagea ces aires de sports et créa ainsi le stade de l’Ousse des Bois, l’un des plus grand de la ville. Pendant les travaux d’aménagements, de 1967 à 1969, l’A.S.O.P. émigra sur un terrain de la maison des jeunes de l’avenue Philippon ; pour ensuite revenir à l’Ousse des Bois.

 

-oOo-

 

Voilà retracé en quelques lignes l’historique de l’A.S.O.P. Bien sûr, il y aurait bien des pages à écrire sur ce club pour raconter ses succès, sa carrière sportive, ses anecdotes, ses personnes pittoresques. Il y aurait tant à dire et à raconter…

 

C’est dans cet esprit qu’a été créé en 2009 l’Amicale des Anciens Joueurs Jaune et Bleu (A.A.J.J.B.) qui n’a d’autre ambition que de réunir toutes les générations qui ont porté ce maillot et de se remémorer les souvenirs autour d’un verre, d’un coup de fourchette ou lors des voyages qui sont organisés.

Si toi aussi tu as fait parti de cette grande famille, n’hésite pas à nous rejoindre.

foyer (2).JPG



14/04/2014
13 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres